Forward this Page to a Friend
Dans ce numéro :
La route des vins d'Alsace !
Où est-ce en France?

Un emplacement géographique exceptionnel
l’Alsace bénéficie d’un micro-climat qui en fait la région viticole la plus sèche de France...

Inscrivez-vous à cette lettre
Vous recevrez chaque mois par email une nouvelle lettre sur une région de France !

Les tonneaux deviennent des oeuvres d’art !
Personnalisé, sculpté avec des décors rappelant souvent la mythologie gréco-latine, il était traditionnellement offert en cadeau de noces...

Le gourmetage
Ces tractations se faisaient selon des règles très strictes et sous l’œil vigilant du seul intermédiaire habilité : le gourmet, sorte de courtier-jaugeur...
La Renaissance des vins d’Alsace
Autrefois, pour prétendre que la couleur verdâtre du vin obtenu venait du verre et non du vin, ils imaginèrent de le verser dans un verre à pied de couleur verte...
Sept cépages nobles pour mille arômes
Tous les vins d'Alsace ont pour particularité de se boire frais... et gardent l’appellation du cépage dont ils proviennent...
Envoyer cette lettre à vos amis
Partagez ce site Web non-commercial avec ceux qui vous sont chers et faites-les rêver !


Route des vins d'Alsace France

onjour ! Nous avons décidé de vous faire découvrir une magnifique région de France située à quatre cents cinquante kilomètres à l’est de Paris. Elle enthousiasmera non seulement les amateurs de vins et de cuisine exceptionnelle mais également tous ceux qui aiment de la France l'aspect pittoresque des villages en fleurs et ses châteaux médiévaux : la route des vins d’Alsace et ses deux millénaires d’Histoire agitée.

Route des vins d'Alsace France
Route des vins d'Alsace France

La région aux "Mille Villages"

Probablement moins connu que le vignoble bordelais ou bourguignon, le vignoble alsacien est pourtant un des plus anciens de France. L’appellation « Route des Vins d’Alsace », quant à elle, n’existe que depuis cinquante ans. Elle a été créée par des vignerons amoureux de leur vignoble et soucieux de lui redonner ses lettres de noblesse, après qu’il eût souffert durant des siècles. Cette route est devenue aujourd’hui un véritable enchantement pour les yeux et les vins qu’elle offre sont un régal pour le palais. Les connaisseurs ne s’y trompent pas et les visiteurs - immédiatement séduits par la beauté des villages qui la bordent, par la perfection des vins nés sur ses flancs et par la gentillesse des Alsaciens qui l’habitent - comprennent que la région mérite sans hésitation une visite de quelques jours. Long ruban multicolore et pittoresque, cerné de vignobles perchés fièrement sur leurs échalas, la route des vins s’étire entre la montagne des Vosges et le Rhin, sur une distance de cent soixante dix kilomètres de Thann (ville au nord-ouest de Mulhouse) à Marlenheim (ville au nord-ouest de Strasbourg). Cette route, très agréable à parcourir, est parsemée d’une centaine de villages, tous plus charmants les uns que les autres... villages au charme si particulier qu’ils valurent à cette partie de la France la dénomination de région aux « Mille Villages ».

Une histoire douloureuse

L’apparition de la vigne en Alsace date de bien avant la naissance de Jules César même si ce sont les Romains qui en ont perfectionné sa culture vers le IIIème siècle de notre ère en offrant ainsi la prospérité à cette région grâce à leur savoir-faire viticole. Par la suite, les abbayes et les églises qui ont reçu de nombreuses vignes en donation se sont partagées jusqu’à la Révolution Française le droit de pratiquer la viticulture avec les seigneurs. Au Moyen-âge, le vin d’Alsace était considéré comme le meilleur vin d’Europe. Bien entendu, à l’époque, les goûts des consommateurs n’étaient pas forcément très raffinés. Ainsi, on n’hésitait pas à mélanger différents cépages pour obtenir des vins qui de nos jours seraient considérés comme assez médiocres. Néanmoins les vins d’Alsace s’exportaient très bien et la consommation locale apportait la richesse à la région. Malheureusement la terrible guerre de Trente Ans, les guerres séculaires qui vont suivre, les invasions et les maladies vont apporter leurs lots de destruction, de souffrances et il faudra attendre le début du XXème siècle pour que le vignoble alsacien renaisse de ses cendres puis la fin de la Seconde Guerre Mondiale pour qu’il atteigne la perfection dont il peut fièrement se prévaloir aujourd’hui.

Recette pour septembre 2004
Le Kugelhopf

Le fameux gâteau alsacien !
Temps de préparation: 60 minutes
Pour 8 personnes
Cliquez ici pour lire la recette du "Kugelhopf" en anglais.
Cliquez ici pour lire la recette du "Kugelhopf" en français.
SOS en cuisine ! Si vous avez des problèmes pour préparer cette recette, adressez un SOS par e-mail à 911@FranceMonthly.com
Lire cette lettre d'information en anglais !
Téléchargez nos fonds d'écran.
S'abonner à cette publication
L'histoire de France Monthly
Un emplacement géographique exceptionnel
Si le cours de l’Histoire a longtemps été défavorable à l’Alsace, sa situation géographique a, dès l’origine, constitué un atout majeur : éloignée de toute influence maritime et protégée par les Vosges, l’Alsace bénéficie d’un micro-climat qui en fait la région viticole la plus sèche de France. En été, la chaleur est suffisante pour assurer une lente maturation des raisins qui résistent pourtant, sans problème, au froid rigoureux de l'hiver. La vigne, en Alsace, contrairement aux vignobles du sud de la France, est toutefois maintenu à une certaine hauteur au dessus du sol afin de capturer plus de soleil et d’être protégé des gelées blanches. De plus, la géologie de la région offre une véritable mosaïque des sols : roches volcaniques, calcaires, débris de granites ou de schistes. Une multitude de sols qui acceptent une multitude de cépages différents offrant, grâce à l’expérience des vignerons, une variété de vins plus ou moins fruités mais... tous délicieux et d’une qualité exceptionnelle.
Hotel Le Mandelberg in Mittelwihr in Alsace

Inscrivez-vous à cette lettre d'information

Inscrivez-vous à cette lettre d'information mensuelle. Chaque mois, vous recevrez gratuitement une nouvelle lettre sur une région de France et vous re-découvrirez son histoire ainsi que les meilleurs endroits à visiter. Nous nous engageons à ne jamais vendre votre adresse email. Cliquez sur l'image ci-dessous pour vous inscrire.


Les tonneaux deviennent des oeuvres d’art
Si les Romains ont perfectionné la culture de la vigne, les Gaulois peuvent s’enorgueillir d’être à l’origine de son transport et de sa bonne conservation : habiles artisans, on leur attribue la fabrication des tonneaux qui très vite remplacèrent les amphores romaines. De forme arrondie, ils sont beaucoup plus faciles à faire rouler et donc, plus faciles à déplacer. Si la culture du raisin exige des soins tout particuliers, le stockage du vin est tout aussi important. La cave devient l’autre lieu de vie du vigneron et le tonneau se transforme en écrin de vins fins et nobles. Fabriqué en bois de chêne - bois résistant et vivant - le tonneau favorise la maturation et l’épanouissement du vin, à l’abri de l’air et de la lumière. Au Moyen-âge, il est « l’image de marque » du vigneron. Personnalisé, sculpté avec des décors rappelant souvent la mythologie gréco-latine, il est traditionnellement offert en cadeau de noces. Les styles varient avec les époques mais on retrouve souvent le thème de la mer avec des dauphins, des baleines, des sirènes et même des monstres marins. Le verrou qui ferme la petite porte de nettoyage du fût représente souvent une sirène, symbole de la séduction et de la fécondité. Le tonneau devient oeuvre d’art tant par son aspect extérieur que par le trésor qu’il renferme. Les tonneaux entreposés dans les caves des vignerons de la Route du Vin figurent ainsi parmi les plus beaux tonneaux de France. Si vous allez à Eguisheim, n'oubliez pas de visiter les caves de la maison Emile Beyer pour voir ses magnifiques tonneaux et goûter son vin délicieux.
Tonneau du Restaurant Le Fer Rouge a Colmar

Envoyez cet article à vos amis

Partagez la lecture de ce site Internet avec vos amis en cliquant sur l'image ci-dessous. Vos correspondants recevront le lien vers cette page Web.


Le gourmetage
Eguisheim Alsace France
Au Moyen-âge, le mode de vente des vins était très différent de ce qu’il est aujourd’hui. Seules les personnes propriétaires de vignes pouvaient vendre leur vin car il n’y avait pas d’intermédiaires marchands. De novembre à janvier, durant la Wielada, soit le propriétaire se déplaçait soit le client venait jusqu’au vignoble de son choix pour goûter, acheter le vin et repartir avec sa cargaison. Mais ces tractations se faisaient selon des règles très strictes et sous l’œil vigilant du seul intermédiaire habilité : le gourmet, sorte de courtier-jaugeur. Cette personne prêtait serment de vendre le vin au mieux des intérêts des viticulteurs et des propriétaires mais surtout au mieux des intérêts de la municipalité qui, bien entendu, percevait une taxe sur la vente des vins. Le gourmet faisait goûter les vins et apportait ses commentaires d’expert. Personnage respecté et craint tout à la fois, il veillait à ce que les vins ne soient pas trafiqués ou mélangés et donnaient des amendes aux contrevenants qui ne respectaient pas les règles.
La Renaissance des vins d’Alsace
Il est impossible de parler des vins d’Alsace sans évoquer les vicissitudes de l’Histoire et des guerres qui ont déchiré cette région tant la renaissance et l’excellence de ce nectar que l’on connaît aujourd’hui sont intimement liées aux quatre derniers siècles de souffrance et de destruction. Entre 1870 et 1945, déchirée et écartelée entre la France et l’Allemagne, l’Alsace a vu, à quatre reprises se redessiner ses frontières. Même si, dès le XVème siècle, le terme de « cépage noble » fait son apparition, les vignerons cultivent essentiellement des cépages tout à fait ordinaires pour obtenir des vins plutôt médiocres. Nécessité financière faisant loi, ils privilégient la quantité à la qualité et mélangent souvent maladroitement les cépages. Aussi, pour prétendre que la couleur verdâtre de l’étrange breuvage ainsi obtenu venait du verre et non du vin, ils imaginèrent de le verser dans un verre à pied de couleur verte ! Ce même vert qui est encore aujourd’hui la couleur traditionnelle, de ces si beaux verres à vin d’Alsace... Au début du XXème siècle, face à la concurrence des vins d’autres régions et à la bière, les viticulteurs alsaciens décidèrent de réagir. Ils se regroupèrent pour moderniser le vignoble alsacien, pour réduire la superficie de la vigne afin de ne cultiver que des cépages nobles et privilégièrent dès lors et avant tout la qualité.
Sept cépages nobles pour mille arômes
Ribeauvillé Route des vins d'Alsace France Grâce à leur ténacité, à leurs efforts et à l’amour de leur terre, les vignerons alsaciens ont pris une belle revanche sur le passé. A juste raison, ils sont aujourd’hui fiers de leurs vins, répartis en sept cépages. Le Muscat est le plus ancien et donne un vin blanc fruité au caractère sec qui le distingue des muscats doux méridionaux. Le Riesling, un vin blanc et sec, délicatement fruité accompagne à merveille les poissons et la vraie choucroute alsacienne. Le Pinot Blanc est tendre et délicat; le Tokay, un vin alsacien et non pas un vin rapporté de la lointaine Hongrie comme la légende le prétend est à déguster avec du foie gras; le Sylvaner, frais et léger, s’associe à merveille avec du poisson et de la charcuterie; le Gewurztraminer, corsé et charpenté, est parfait en apéritif ou pour accompagner un dessert. Le Pinot Noir enfin, seul cépage en Alsace à produire un vin rouge ou rosé, est particulièrement indiqué pour souligner la saveur d’une viande rouge ou d’un fromage de chèvre. Tous ces vins ont pour particularité de se boire frais. Attention ! Contrairement aux autres vins français qui portent le nom du lieu ou du château où ils sont cultivés, les vins d’Alsace gardent l’appellation du cépage dont ils proviennent (à l’instar des vins californiens, par exemple).
Invitation au voyage
Parcourir la « Route des Vins d’Alsace », région étonnante, riche et généreuse vous vaudra de découvrir cent soixante dix kilomètres de véritable bonheur... vous longerez des vignes à flanc de coteaux, haut perchées sur leurs échalas et prometteuses du nectar le plus extra; vous traverserez des villages pittoresques et accueillants blottis au pied des Vosges où il fait bon flâner; vous croiserez les ruines de fiers châteaux du Moyen-âge, paisibles gardiens de la campagne environnante; vous visiterez des caves à la rencontre de vignerons passionnés par leur métier et dégusterez des crus parmi les meilleurs... avec modération. Deux à trois jours sont nécessaires en voiture pour visiter la route des vins d’Alsace et pour ramener des souvenirs inoubliables de vos vacances en Alsace.

 
 
 
© 2000-2005 FranceMonthly.com All rights reserved. (888) 793-9200

Alsace Wine Route | Montsegur | City Of Light | Marseilles France - Lisle France - Information On France | Castle Of Versailles - Versailles Palace - Palace Of Versailles France | Monaco France - Monte Carlo France - South France Tourism - France Tourism | Monte Carlo - Tourism Northern France | Montecarlo | The Famous Bordeaux Wines | Bridge Of Paris - France Paris Travel - Paris France Hotel | French Riviera - South France Tourism - Travel France | Nice France | Travel France